HEUREUSE COMME ULYSSE CELLE QUI A FAIT UN BEAU VOYAGE

Il y a quelques jours, je décidais d’emmener mes verres et mes amies sur les rives lointaines de la Méditerranée.

C’est à la Taverne AVEDIS, restaurant grec au cœur d’Avignon que j’avais installé l’embarcadère de notre beau voyage…

Mais avant de partir, il fallait vérifier le matériel…

Ce fut d’abord la découverte étonnante du Retsina. Ce vin typique de la Grèce porte en lui des arômes très forts de romarin avec une finale légèrement mentholée. Il est préparé exactement comme les vins blancs secs de table; seule différence de taille: l’addition au moût de quelques morceaux de résine de pin d’Alep avant ou pendant la fermentation, qui sont ensuite retirés avec la lie lors du premier soutirage. C’est un vin de l’Attique, issu du Savatiano, qui reste le produit typique des tavernes grecques où il se boit frais entre amis en prélude au repas. Il est non millésimé.

Afin de larguer les amarres, nous avions choisi trois appellations mythiques de la lointaine Grèce: Retsina, Néméa et Naoussa.

Le Néméa 2008 provient du cœur du Péloponnèse où pousse l’Agiortiko, un des meilleurs cépages rouges du sud de la Grèce. Ces vins sont assez secs avec une robe sombre que l’on appelle aussi « Sang d’Hercule » en raison de leurs sublimes reflets noirs. Vignoble d’altitude (entre 300 et 600 m), il permet d’offrir un vin très élégant, assez proche des vins italiens.

Au nez, c’est la cerise confite qui éclate tout d’abord puis la réglisse, et des notes légèrement animales de cuir et de thym sauvage. La bouche est conforme au nez avec des tanins fins et élégants mais une finale un peu courte. Un joli vin de coopérateurs pour la Cave de Néméa

Le Naouassa du domaine Boutari (2007) vient, quant à lui, de Macédoine. C’est en altitude, sur les pentes sud-est du mont Velia ensoleillées et abritées des vents froids, que la Xinomavro donne toute sa puissance. Ce cépage porte en lui une acidité intéressante, ses tanins demandent un petit passage en fût de 12 mois afin de s’assouplir. Boutari, c’est à la fois un des plus vieux et des plus grands domaine vitivinicole de toute la Grèce. Grâce à la ténacité de la famille Boutari, ce cépage n’a pas disparu de toute la région. Penchons-nous sur le verre: au nez, des baies noires, du chocolat et de subtiles notes vertes de mousse; en bouche: une jolie acidité en colonne centrale. C’est ensuite l’explosion du fruit et derrière lui le cacao, le poivre et des épices douces en finale sur un boisé maitrisé.

Vin Rosé IGP Crète 2010 Kourtaki : le climat du vignoble de Crète, tempéré par le voisinage de la mer et les vents frais qui soufflent du côté de l’Egée, est caractérisé par une sécheresse estivale qui dure cinq mois et qui augmente d’ouest en est.

L’île de Crète possède le plus traditionnel des vignobles européens, planté de vieux cépages  dont l’origine se perd dans l’Antiquité. Un vignoble où restent encore de nombreux franc de pied. Issu de Kotsifali, un très vieux cépage crétois aromatique et de Mandilari, cépage que l’on peut retrouver tout autour de la Mer Egée, ce rosé, à la couleur framboise écrasée, dévoile un joli fruité particulièrement adapté aux mezze.

Ce fut ensuite le départ vers le Liban avec le domaine Massaya. Ancienne Phénicie, le vignoble y est un des plus vieux du monde. On dit même que Noé, de passage dans la région, planta de la vigne sur le Mont Sannine. Les romains, eux-mêmes, édifièrent un temple à la gloire de Bacchus dans cette vallée de la Bekaa.

La bekaa, c’est une jolie vallée proche de la Syrie, encaissée entre deux montagnes. Un peu d’altitude, un grand soleil, bref tout pour une vigne heureuse. Les cépages cultivés sont principalement ceux que l’on retrouve en France : Cabernet sauvignon, syrah, mourvèdre, cinsault…

L’histoire de la propriété de Tanaïl remonte aux années 70 où la famille Ghosn y produit alors de l’arak artisanal. En 1975, la guerre contraint les Ghosn à quitter les lieux, avec la certitude d’y revenir un jour. 17 ans plus tard, les deux fils de retour y reprennent la distillation artisanale de l’arak ; la fameuse « bouteille bleue » rencontre un succès immédiat. Mais l’envie du vin est là, c’est en 1998, que Frédéric et Daniel Brunier, du Domaine du Vieux Télégraphe (Châteauneuf-du-Pape), ainsi que Dominique Hebrard du Château Bellefont-Belcier (Saint-Emilion) s’associent à ces hommes de la Békaa.

Massaya Classic 2009: au nez, du fruit noir puis des touches d’épices douces, de clous de girofle et de cacao. En bouche, une attaque franche, de la fraicheur malgré les épices. Un vin de soif à déguster en parfait accord avec les mezze.

Massaya Sélection 2008 : vinifié et élevé en cuves tronconiques bois, à base de Grenache Noir, Cinsault, Cabernet Sauvignon et Mourvèdre. Au nez de petites baies rouges, des notes légèrement herbacées de ronce. En bouche: une attaque franche, le fruit, puis le poivre arrive. Des tanins serrés mais fins. Une joli longueur avec un bois maîtrisé. Un vin plus précis et plus droit que le premier.

Ce joli moment fut ponctué d’un sublime festin de meze offert par le Maître des Lieux Avedis. Les Pide (ci-dessus), des taramas, des Lahmacun, pizza au boeuf et aux épices  et tant d’autres choses puis ce furent les magiques Baklavas (ci-dessous) de Nevzat Dadayali, le chef de la Taverne.

Tous les vins dégustés sont à retrouver à la Taverne AVEDIS à Avignon ainsi qu’à la boutique les Délices d’Orient tenue par la géniale Valérie.

Merci à Valérie du blog Voyage autour de ma Cuisine et Amélie de Cocotte et Cie pour leurs photos, mes verres m’ayant tenu éloignée de mon objectif…

 

 

Ce contenu a été publié dans dégustation, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à HEUREUSE COMME ULYSSE CELLE QUI A FAIT UN BEAU VOYAGE

  1. Cocotte dit :

    Mais où sont passés ces beaux ongles laqués?

  2. Merci Louise, c’était une belle prestation et un beau moment.

  3. Missblogdel dit :

    Super ce sujet 3 semaines avant mon séjour sur une ile grecque ! Suis pas fan du retsina mais je vais essayer de tester les autres et de faire un compte-rendu à mon retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *