DU RIFIFI DANS LE PRIMEUR…

A l’heure où la France entière, sans oublier nos amis nippons, fête le beaujolais, en Provence, on fête les Côtes du Rhône primeur.

A l’heure où j’écris ces lignes, la mode est à la critique. Certains vignerons refusent de faire du Primeur, d’autres continuent à la demande même de leurs consommateurs. Trop jeunes, trop de levures, trop marketing. Bref autant d’avis que de vins…

Pour ma part, je retiendrais une foule massée sur la Place de l’Horloge d’Avignon. Une foule joyeuse qui navigue de vignerons en vignerons, qui goûte, sourie, s’amuse. Des amis qui se retrouvent autour d’un verre, des couples qui flânent, en un mot et pas des moindre, de la convivialité. Que les puristes hurlent tant que la foule passe…

Au grand prix des consommateur de La Provence, c’est la Cave Saint Marc qui eut le dernier mot. Un ventoux gorgé de fruit, des touches légèrement épicées, une bouche riante. Un joli vin de soif, un vin de joie

La Cave Saint Marc

 

De cette balade sur la place au milieux des vignerons dans l’après-midi, quelques flash: un joli Brézème (minuscule territoire en Côtes du Rhône) au nez de mûre agrémenté de poivre blanc, en bouche des tanins si fins, serrés, un vin structuré dont je n’ai pas résisté à finir le verre. Il y eut aussi le domaine DUSEIGNEUR, des vignerons en bio-dynamie, passionnés qui aiment à parler de leur vin comme de leurs enfants, où l’on hésite pas à vous faire goûter les derniers nés. Des vins ronds, où l’on retrouve au nez les terres chaudes de la Provence, à la bouche charnue.

Domaine DUSEIGNEUR

Vous l’avez compris, ce fut une jolie journée en Provence.

Ce contenu a été publié dans les Humeurs de Louise, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *