Un apéritif, dix vins

Au risque de me répéter, l’été est là…Entre deux averses peut-être, mais l’été est là…

C’est donc le temps des tables ouvertes, des amis autour et de l’APERITIF!!!

L’apéritif ou apéro pour les puristes se déroule généralement autour d’une table ou d’un comptoir entouré d’individus logiquement joyeux. Si tout le monde semble triste, méfiez-vous, vous avez peut-être atterri à l’enterrement de la tante Germaine où tout rire pourrait être fortement mal interprété.

Il consiste donc en un petit grignotage de différents mets tout en dégustant un verre (et non se baffrer en descendant goulument la bouteille). A l’origine, il était les prémices d’un repas mais aujourd’hui la mode est à l’apéritif dinatoire – sympathique sauf à tomber chez une folle accro à la nourriture macrobiotique (c’est votre faute, vous n’aviez qu’à ne pas en fréquenter). D’où la confusion chez certains et le ruage délirant sur les petites assiettes artistiquement disposées sur votre table basse, l’homme étant par définition prévoyant quant à sa subsistance. Surtout depuis que quelques chefs nous ont fait croire que disposer deux rondelles de carotte et un brin de ciboulette sur une demi saint Jacques, c’est BIEN!!!!*

Dès lors, se pose cette question existentielle : Quel vin pour quel apéritif ?

– Avec une assiette mêlant charcuterie et petits légumes, préférez un blanc sec et parfumé type Tokay pinot gris d’Alsace aux arômes de sous-bois et de fruits secs, ou blanc de Touraine aux notes florales et minérales.

– Avec des petits légumes et leur dip (sauces multiples) : un Cassis fruité ou un Entre-deux-mers plus sec et floral.

– Avec des tapas : Aucune hésitation, avec leurs arômes prononcés, les tapas méritent un vin qui saura leur tenir tête. Alors sautez à pieds joints (ou plutôt courez chez votre caviste) pour un Xeres sec type fino aux notes d’amande et de fruits secs. Pour les plus classiques, un rouge, avec un Rioja Joven et même un rouge d’Afrique du Sud de la région de Stellenbosch.

– Avec des crevettes et des produits de la mer (sauf huitres) : Un Côtes de Duras parfumé aux arômes floraux et miellés, un Pouilly fumé aux notes citronnées et minérales à la fois, un petit IGP (entendez vin de pays) des Coteaux de l’Ardèche en blanc.

– Avec des petits fours: le traditionnel Champagne et pourquoi pas un joli Crémant d’Alsace?

Mes Coups de cœur:

  • Pinot Gris de la Cave de Pfaffenheim un Pinot aux notes fraîches et fruitées compensées par une belle colonne acide.
  • Domaine de la Ferme Blanche à Cassis : un blanc somptueux à la grande finesse et aux arômes complexes. A découvrir d’urgence!!! ( François PARET,Route de Marseille,13260 – Cassis, Tel:04.42.01.00.74)
  • En xeres, le fino « La Ina » de chez Domecq que l’on peut trouver chez Lavinia, embarquement immédiat pour l’espagne avec ses arômes boisés et floraux à la fois.
  • En Pouilly Fumé, comment ne pas évoquer le domaine Dagueneau, mais aussi le Domaine Franck Millet en Sancerre aux arômes d’agrumes et de fleurs blanches.

Bon, c’est pas tout ça, mais reste encore à sortir les verres…

 

* note de l’auteur : Ne pas croire les magazines fallacieux, car l’homme mange. « Ce n’est d’ailleurs pas sa mère qui lui aurait ça, car sa mère-elle- sait faire la vraie cuisine. »

Ce contenu a été publié dans apéritif. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Un apéritif, dix vins

  1. Ali Dalporto dit :

    Wonderful wordpress web site right here.. It is tough to discover high quality producing like yours today. I truly value folks like you! get treatment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *