Aux verres citoyens…

A voir la polémique sur la vidéo d’Antonin sur L’Obs, je me suis longtemps posée la question de répondre également dans ce brouhaha des pour et des contre (Même si en toute objectivité, il est très probable qu’on se foute de mon avis. Mais voilà, j’aime bien le donner. Un concept un peu dingue et dépassé qui consiste à croire que lorsqu’on pose une vérité, voir un article, il y a des gens pour croire également qu’on peut essayer de réfléchir à son tour)

J’aime Antonin, je respecte son engagement, son enthousiasme pour les vins naturels.
Il fut un des premiers à s’y attarder, rencontrer, comprendre et retransmettre la passion des vignerons qui choisissent ce chemin.

Forcément, cette vidéo pose des raccourcis, des simplifications manichéennes qui peuvent heurter.
Et alors?
Peut-on réellement en vouloir à des vignerons que l’on a souvent « raccourcis » eux-mêmes à quelques illuminés, vivant entre lune et jours racines, parlant de vins vivants ?

Cependant, n’a-t-on pas aussi de temps à autres, laissé passer de ces mêmes raccourcis sur « certains » vins conventionnels ?
Par peur d’aller à l’encontre de tous ces vignerons, de plus en plus nombreux, qui chaque jour  oeuvrent sur cette voie médiane, plus propre, plus respectueuse des vignes, de la terre, du verre.
Qui sans être (encore) en bio luttent du mieux qu’ils peuvent contre le réchauffement climatique et ses tempêtes hargneuses, des maladies de plus en plus résistantes, abandonnent les herbicides, préservent l’eau…
Raisonné. Un terme si vague qu’il en donne le vertige
Se pose, encore et toujours la question des repères pour le consommateur…
Nul autre choix que de parler, expliquer, laisser à transparaitre
Libérer les mots, transmettre et peut-être apprendre de nos erreurs…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *