Le conteur de vins, cet allumeur…

Il y a des gens qui goûtent les vins, d’autres qui les font et d’autres encore qui les racontent. Parfois certains font les trois…

Mais un raconteur de vin, c’est tout un monde à portée du verre.
Un être capable de faire un roman d’un terroir à une bouteille, c’est bien un truc à faire des histoires…steve-mcqueen-wine

Vous les croiserez certainement au détour d’un blog ou d’un journal, arrêtez vous un instant et lisez-les. Bien installé dans un métro, ou en douce sur un coin de bureau, vous approcherez bien évidement les premières lignes l’esprit curieux, un peu à la dérive. Mais le vrai conteur, tapi entre ces lignes, viendra vous chercher, vous emmener, pas très loin certes, juste au bord du verre.
A le lire, vous sentirez les arômes, vous percevrez presque la texture, vous verrez le vignoble qui s’étale là sous vos yeux entre deux stations de métro. Vous sentirez l’odeur du chais et des moûts au moment des vinifications. Vous attendrez, impatients, le moment il vous dira les verres, des notes à la bouche…
Puis il vous laissera là, l’article fini, les narines frémissantes, le cœur en berne et la faim au ventre…

Parce qu’un raconteur de vin, c’est surtout un allumeur.
De ceux qui déclenchent des brasiers à coup d’adjectifs et de superlatifs et dont l’apaisement ne viendra qu’avec la rencontre du divin breuvage.
De ceux qui rendent impatients les personnes oenologiquement fréquentables.

Parce qu’un raconteur de vin, ce n’est pas un baratineur.
S’il est bon, il sera fidèle (au moins au vin) et transcrira, racontera peut-être pas l’Histoire avec le grand H, mais celle avec la minuscule, la sienne, sa rencontre par le menu, du premier regard au dernier verre, de celle qu’on retrouvera un peu, beaucoup une fois la quille débouchée.

Parce qu’un raconteur de vin, c’est aussi une raconteuse parfois…

Quelques conteurs à suivre: Vincent Pousson pas toujours bordé mais la ligne est belle, le jurassien fou, Olif, Abistodénas qui manie la plume aussi joliment que le verre, les colères de Jacques Berthomeau, la plume acide et virtuose de Nicolas de Rouyn, la verve goulûment joyeuse de Miss GlouGlou, la passion Bourguignonne de Marthe, le Bourguignon dingue, Patrick, le dégustateur fou, Antoon, le jouisseur débonnaire, Patrick,  le hors catégorie, Michel, le jeune Martin qui ferait bien de reprendre le chemin de la plume avant que je ne lui botte les fesses et sans compter les officieux qui, planqués derrière leur guide, nous affole les papilles…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le conteur de vins, cet allumeur…

  1. Michel Smith dit :

    C’est gentil de ne pas avoir oublié notre modeste site et ses articles quotidiens, Louise, mais connais-tu le site de Sandrine, La Pinardotheck, une Belge au langage fleuri qui déménage et qui, d’après ce qu’on m’a laissé entendre, risque fort d’être nommée Blogueur (euse) de l’année… Bises et Bon 2014 à toi !

  2. JF PICHON dit :

    Toutbutoutlu.fr devrait vous plaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>