Le Rosé, cet autre ami de la fille…

La futilité reste un droit.
Largement revendiqué récemment par nos politiques à lire mes journaux quotidiens.

A l’heure où le soleil pointe le bout de son nez, et où l’on dépoussière dans un même geste la table du jardin, le maillot de bain et ma belle-mère, un sujet essentiel devait être abordé: le rosé. Car le rosé est l’ami de la fille.

Trois raisons parmi ma liste non-exhaustive:

– Sa couleur s’assorti très bien avec la garde-robe de la fille ( et ses coups de soleil aussi)

– Il est joli. Ne négligeons pas l’importance de la joliesse dans l’environnement de la fille. Contrairement au garçon qui peut vivre au milieu de boîtes de pizza, de journaux vieux de 4 ans mais trooooop importants, la fille aime à évoluer au milieu de jolis couleurs et de plaids artistiquement posés sur le canapé. Dans ce décor, le rosé s’intègre parfaitement sur la table en bois blanche cérusée, juste à côté du dernier « Elle » (ce qui lui permettra d’ailleurs de poster une jolie photo sur les réseaux sociaux).

– Il est souvent fruité, agréable, et léger comme une devrait être toute conversation passée 20h. Apprenez, Messieurs, intégrez même (voir écrivez-le sur un tableau face à votre lit) que nous nous contrefoutons de la balance commerciale extérieur du Kazakhstan en dehors des heures de décence intellectuelle.

Une fois ces quelques faits posés, il est temps de s’intéresser à ce pourpre objet du désir.
Le rosé est issu de raisins rouges, et non un mélange de blanc et de rouge (sauf en Champagne, mais ces derniers n’ont jamais rien fait comme tout le monde).
Vendangés aux premières lueurs de l’aube afin de respecter la fraîcheur de ses baies, ils subissent ensuite une macération plus ou moins courte qui déterminera (en sus des cépages) de la puissance du vin.
Des bulles au tranquille, le rosé existe dans toute les régions.

Néanmoins, deux grands types de rosé se retrouvent : le rosé de saignée et le rosé de pressurage. Pas d’angoisse les critères de reconnaissances sont simples:
– le Rosé de saignée est un rosé à la couleur plus prononcée, plus rond. Souvent rosé dit de « gastronomie », à savoir plus adapté à la table qu’à l’apéritif . Il conviendra parfaitement sur  des plats épicés comme les aiment ma copine Joëlle ou encore avec tous les chorizos, obsession de ma copine Anne.
– le Rosé de pressurage à la couleur rose pâle avec des arômes plus légers et une belle fraîcheur en bouche comme aime ma copine Laure.

Et du côté de Bordeaux, vous saviez qu’on y trouve de fort jolis rosés?
A découvrir, le Château Peychaud. Un rosé de Merlot à la grande fraîcheur. Des notes d’agrumes et de groseilles croquantes pour ce très joli vin. Le Château Ballan-Larquette également pour ses rosés de gastronomie aux arômes de fruits rouges, à la bouche ronde et ample. La Vie en Rose aussi du Château Landereau, avec un rosé aux notes de fruits jaunes et à la belle acidité à marier sans complexe sur de la cuisine thaï.

Côté Champagne, une très belle surprise avec les cuvées millésimées de Moët & Chandon. Le Grand Vintage Rosé 2004 est une petite merveille tout en profondeur, avec toujours du fruit mais aussi de jolies notes fumées qui titillent et mettent en éveil les papilles.

Une très belle découverte également avec le Château Grand Boisé en Côtes de Provence et sa cuvée Jadis.
Une majorité de Syrah et la gourmandise du Grenache pour compléter ce vin profond parfait pour des cuisines épicées. Des notes de safran, de framboise et de violette avec en arrière plan quelques touches légères de poivre.  Une mention également pour le Domaine du Revaou avec son sympathique Diapason, très floral aux arômes de violette et au très bel équilibre.

Côté Languedoc, on se tourne vers la maturité et l’élégance du Pic Saint Loup au terroir exceptionnel avec le Château de Lancyre aux notes d’agrumes, de mangue et de fruits rouge. Un vin gourmand par excellence.

Ce contenu a été publié dans dégustation, vin rosé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le Rosé, cet autre ami de la fille…

  1. MISSBLOGDEL dit :

    Tu me donnes souaf Louise

  2. Merci Louise pour ton post !
    J’étais voisin de stand avec Elisabeth du Château Peychaud samedi dernier.
    Je suppose que le vin que tu as dégusté est le clairet (nous avons Bordeaux rosé et Bordeaux clairet dans la gamme Ballan-Larquette).
    Rosé aérien pour l’apéro et clairet « on stéroids » pour la gastronomie familiale : deux extrêmes dans l’univers des rosés, tant en couleur qu’en structure.

  3. Ping : Vendanges de jolies quilles chez Monoprix | quillesdefilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *