Une autre Loire à boire….

Il était une fois 4 appellations superbes entre Loire et Auvergne qui avait décidées de s’engager pour leurs vins. Mais on les avaient quelquefois cantonnées dans des recoins de rayonnage. Alors moi, Charlie Louise, je les ai sorties de ce cauchemar pour m’engager à leurs côtés car ce sont vraiment de … Drôles de Vins!

Ainsi commence donc ma folle épopée entre Les Côtes du Forez, la Côte Roannaise, les Côtes d’Auvergne et Saint-Pourçain.

Elles ont quelque chose en plus. Et si c’était le gamay..?

Cépage rouge, il est le fruit de l’union du Pinot Noir et d’un cépage blanc le Gouay. Plutôt précoce, il aime les régions fraîches et se distingue par ses arômes reconnaissables de fruits rouges friands. Principal cépage du beaujolais, c’est un petit gars du Nord qui n’aime point la chaleur. Vin de copain par excellence, il éclate de gourmandise et de fraîcheur. Mais c’est véritablement sur les sols de granit et de basalte qu’il s’éclate, coquet, il drape ici son fruit de touches poivrées et de notes florales.

Et la géo dans tout ça..?

Non loin de Saint-Etienne, s’étale le vignoble du Forez sur les terres d’anciens volcans qui ont laissés là des sols de basalte et de granit dégradés. A quelques encablures, la beauté granitique du Roannais prend au verre.
En Auvergne, le bougnat n’étant jamais dépourvu, il a adjoint au Gamay, un peu de Pinot Noir pour lui tenir compagnie. Le  cépage bourguignon ne déteste pas à l’occasion s’encanailler sur les terres volcaniques et fraîches du coin.
Un peu plus au Nord, c’est Saint-Pourçain qui pose son vignoble entre l’Allier et les contreforts du Massif central. Ici encore le Gamay flirte avec son pote le Pinot, pendant qu’en blanc, c’est le Tressallier (cépage local et unique) qui cause avec le Chardonnay.

Allo? T’es une quille et t’as pas ton Gamay??

A découvrir d’urgence, le Domaine Serol en Roannais avec deux cuvées très différentes: les Millerands où les notes de cassis se mâtinent de notes épicées, grillées, vanillées. Un vin très droit, qui reste longtemps en bouche. D’un autre côté, l’Incorruptible issu de levures indigènes, à la magnifique pureté. L’élégante simplicité des arômes de fruits noirs, de la gourmandise en bouche…

A ouvrir en cas d'urgence

Dans les désormais classiques également, le Domaine des Pothiers avec une joli mention pour son blanc (En Pays d’Urfee) Hors Piste, joli Pinot Gris à la fois fruité et sec, une joli tension en bouche, très épuré. Des notes de noisettes, de citrons et d’épices. En rouge, le Clos du Puy, développe de beaux arômes de fruits rouges, des tanins fins, le boisé est fondu. Coup de cœur sur Les Bulles du domaine, un vin rouge effervescent gourmand aux notes de fraises fraîches, un peu bonbon, très girly et léger! Miam!
Dans la catégorie « petit jeune qui monte », une mention spéciale pour Vincent Giraudon avec sa première cuvée en blanc où l’outsider nous fait découvrir un aligoté drôlement charmant à la fois fruité et gouleyant. La cuvée Quersus est passé finement en bois et révèle de belles notes de miel, d’agrumes et de verveine. C’est bon!!  La cuvée Eponyme en rouge reste décidément sur le fruit et la fraîcheur. A ne pas négliger, le domaine Vial avec de jolis viogniers et de sympathiques gamays.

L'homme derrière les quilles

Toujours en Vin de Pays d’Urfée, Fleur de Vigne dévoile un viognier magique. Sur le terroir granitique, le cépage cueilli à belle maturité donne en bouche des arômes d’agrumes, de galets chauffés au soleil, une belle longueur.

Le domaine du Poyet en rouge, offre une symphonie de fruits rouges à la fois précise et délicate. Le Domaine Thierry Bonneton avec son Boutheran, nous démontre que fraicheur et puissance peuvent s’allier avec un vin aux arômes de cerises croquantes et de poivre blanc.

Côté Auvergne, la Cave de Saint Verny propose la cuvée Basalte issue de vieux Gamay à petit rendement pour un vin profond aux arômes de cerises, d’épices au boisé bien maîtrisé.

Enfin, en Saint-Pourçain, la pétillante Corinne du Domaine Laurent offre encore une fois au verre toute la maîtrise de son art. La Cuvée Calnite en rouge parle de gourmandise, le fruit et mûr et épicé, la bouche ronde et les tanins fins. Coup de coeur sur le Puy Real blanc où le chardonnay en majorité dévoile des fruits jaunes, une belle ampleur.
A suivre enfin, le domaine des Bérioles avec un très beau Pinot Noir sur la cuvée Les Grandes Brieres avec un joli goût de reviens-y…

Alors prends vite ton tire-bouchon, parce que c’est drôlement bon.
La plupart des bouteilles se situent entre 5 et 12 euros. Alors, quand une quille a le bon goût de régaler ton verre et ne pas vider ton portefeuille, cours, cours jusqu’à perdre haleine…

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *