L’été de tous les Rosés…

A l’heure où j’écris ces lignes, l’été est enfin là. L’odeur du monoï a envahi les bassins, et celle des barbecues emplissent le moindre espace vert. Quant à ceux qui ont la chance passer leurs vacances dans un lotissement pourvu de piscine, et dont on ne vantera jamais assez le bonheur, ils peuvent humer l’heureux mélange des deux dans le vacarme généré par les enfants des autres (J’avoue avoir la décence de ne pas parler des campings…). Car si mes enfants jouent, ceux des autres font du bruit.
L’art du voisinage consistant à critiquer allègrement ce qui existe déjà chez soi.

Dans cette ambiance, cet article se devait de porter sur LA star de l’été : le rosé.

Des rayons de supermarchés aux échoppes du moindre caviste, les étals se parent de toutes les nuances de rose : en BIB, en bouteilles et même en canette ! Devant ce foisonnement de bouteilles, reste la question du choix, du critère auquel se raccrocher : la couleur, l’étiquette, la forme de la bouteille, le prix ? C’est donc avec détermination que je m’attaque au sujet.

Rosé, qui es-tu ?

Si ses terres de prédilection restent les bords de la Méditerranée dans son ensemble, il étend ses ailes sur tous les territoires : des bords de Loire aux rives de la Garonne qu’on se le dise, le monde vinicole devient rose…
Le Rosé c’est avant tout un vin issu de raisins noirs (merci de ne pas évoquer ici la controverse de ceux qui voudraient y voir le mélange rouge et blanc) ayant subi une macération pelliculaire courte. Oui, c’est court mais c’est simple, et c’est fou le nombre de filles comme moi qui adore la simplicité…
C’est la durée de cette macération ainsi que la température de la vendange qui prédéterminera la couleur et la rondeur du vin. Ainsi donc, dans les régions de Provence, on préférera une vendange dès l’aube afin de préserver la fraîcheur des raisins.

Rosé, où es-tu?

Ici, point de règles. On trouve de bonnes bouteilles jusque dans les hypers même si ma préférence reste à la visite des domaines ou mieux encore aux jolies quilles que ramènent les copines sur ma table…

Rosé, comment te choisir?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe deux grands types de rosé : le rosé de saignée et le rosé de pressurage. Là, pas d’angoisse les critères de reconnaissances sont simples:
– le Rosé de saignée est un rosé à la couleur plus prononcée avec plus de rondeur (« plus goutu » en langage basique). Il conviendra parfaitement sur un carré d’agneau, ou des plats épicés comme les aiment ma copine Nawal
– le Rosé de pressurage à la couleur rose pâle avec des arômes plus légers et une belle fraîcheur en bouche comme aime ma copine Sandrine.

Mes coups de cœur :

  • Effet Mer : un petit rosé de la cave coopérative des vignerons de Roquemaure à la robe rose pâle et aux arômes légers de pêche et de fleurs blanches. Un très bon rapport qualité/prix. Le bonheur sur une salade estivale ou une tarte aux légumes du soleil.
  • Château du Galoupet : un cru classé des Côtes de Provence, connu et reconnu mais toujours magnifique. Des arômes fruités et complexes.
  • Rosé du Château Saint Maur : encore un cru classé des Côtes de Provence aux accents mêlés de fruits frais et de fraicheur. Le compagnon parfait de l’apéritif et des grillades.
  • Château d’Aqueria : un beau Tavel à la robe foncé aux notes de florales et épicées. Un rosé de caractère qui saura supporter les épices d’un tajine ou d’une cuisine thaï relevée.
  • Domaine des Trottières: un rosé d’Anjou à la palette d’arômes simple et fine avec de la rondeur. Parfait sur un dessert aux fruits.
  • Domaine Boumard : un cabernet d’Anjou demi sec aux arômes de fruits exotiques et de freesia. A découvrir sur un dessert au chocolat.

Ne vous reste qu’à allumer le barbecue…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à L’été de tous les Rosés…

  1. Sandrine dit :

    Bravo Madame pour ce premier article qui donne envie d’en lire plus, plus, et encore plus !

  2. Charlie dit :

    Enfin un blog qui va nous rendre incollables sur le vin 🙂 Bonne chance !
    Côté Rosé, l’un de nos préférés est le Château Minuty… je ne sais pas si tu as déjà eu l’occasion de le découvrir ?
    Nous avons visité leur cave la semaine dernière :
    http://www.lespetitesrobesnoires.com/mistral-gagnant/1880/

    Hâte de lire la suite de tes aventures !

    Charlie

  3. Phileas dit :

    Bravo ! maintenant faut le connecter avec ton twitter et ton facebook 😀

  4. Daley Brennan dit :

    Wow, ça m’étonne que le rosé arrive (enfin …?) à m’engouer, tellement bien écrit est cet article. Alors ce soir je vais peut-être craquer pour un rosé de Bordeaux… on verra bien !

    Je m’abonne en RSS 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *