Touche Pas A Mon Vigneron: les raisons de la colère

Il y a quelques jours, entre colère, tristesse et passion, je rédigeais la pétition « Touche Pas A Mon Vigneron »  afin d’empêcher les préconisations inscrites dans le rapport Reynaud remis il y a peu au Premier Ministre, de se transformer en réalités.touche pas a mon vigneron

Trois mesures globales sont à relever:

  • l’augmentation des taxes sur l’alcool (vins et spiritueux)
  • l’instauration d’une taxe marketing (1€ pour 1€ engagé)
  • la création d’un « observatoire du marketing » dont le but serait le contrôle de la communication (a priori financé par les taxes prises aux vignerons)
  • la fin de la communication sur les réseaux sociaux pour les acteurs du vin (vignerons, négociants..)

Pour les durs de la bouteille, les sourds du verre et les sceptiques du tire-bouchon, une petite liste non-exhaustive des conséquences (ou quand la déprime s’enquille):

  • Plus de publicité sur le net pour les marques d’alcool mais au-delà des marques, on entend aussi les appellations.
  • Un vigneron ne pourrait plus avoir de page FB ou de comptes Twitter visible en France. Quand on sait que les ventes en France représentent environ 30 millions d’hectolitres… 
  • Les petits salons montés par des vignerons n’auront plus la visibilité offerte par les événements FB et l’écho des réseaux tant dans leur préparation que dans les invitations au public.
  • La taxe au marketing devrait réduire tous les budgets alloués à la communication de moitié (l’autre moitié servant à financer la taxe et l’organisme de contrôle, c’est le 2ème effet Reynaud)

Je m’en voudrais de fouler au pied les croyances de certains (si, si!), mais la grande majorité des exploitations viticoles françaises ne possèdent pas de service marketing d’où de frais émoulus de grandes écoles de commerce élaborent des stratégies marketing machiavéliques à coup de budgets honteusement astronomiques. Non, nombre de vignerons tentent de se faire connaître par les réseaux en parlant de leurs engagements  et de leur travail.

Alors si vous désirez continuer de suivre les aventures des vignerons que vous aimez, si vous souhaitez continuer de lire le vin, prenez vos mulots et cliquez sur la pétition.

Pour signer et se renseigner, c’est ici : pétition et rapport Reynaud

Aegerter: audace, gloire et passion au cœur de la Bourgogne

La première rencontre avec Paul, la dernière génération de la Maison est déstabilisante. Vigneron, négociant, l’homme est charmeur, volubile, une couv’ de Vogue en terroir Bourguignon. Puis à l’écouter parler de sa vigne, le voir dégainer ses verres et s’emporter en parlant de ses climats, ses engagements, on sait.

On sait qu’au delà des sourires, des voitures, la passion est là.
Paul Aegerter, c’est aussi l’envie de parler autrement du vin.

Paul et ses Jolies Filles: entre femme et quille
Paul et ses Jolies Filles: entre femme et quille

Continuer la lecture de « Aegerter: audace, gloire et passion au cœur de la Bourgogne »