Une échappée au Vieux Télégraphe à la recherche de l’exigence

C’est à l’invitation de Leo Borsi, Maître de Chai que je me suis rendue sur les terres du Vieux Télégraphe.

Domaine mythique de Chateauneuf du Pape, je n’ai pu résister à l’appel de leurs si jolies vignes et couru ventre à terre jusqu’au Chai…

Les Chais du Vieux Télégraphe

Continuer la lecture de « Une échappée au Vieux Télégraphe à la recherche de l’exigence »

UN PERIPLE EN PINEAU…

Le week-end dernier, ce fut accompagnée d’une bande de blogueurs de choc, que nous accourûmes au secours de ce joli vin qu’est le Pineau des Charentes (ainsi qu’à celui du subjonctif mais c’est une autre histoire).

Ce petit monde gastronomique s’était réuni là, sous la houlette du Comité du Pineau des Charentes, afin de redécouvrir ce si doux breuvage. Nonobstant son goût sucré, doux et merveilleusement parfumé de miel et d’amande, voici un peu de culture qui vous permettra d’épater la galerie en plus de l’avoir régalée.

Continuer la lecture de « UN PERIPLE EN PINEAU… »

AVEC LA ROBE, IL Y AURA DES LARMES ET DU SANG…

En cette veille de soldes, il était impensable de ne pas parler de robes sur le blog…

En ces heures fébriles qui précédent la tempête, et où l’Homme tente désespérément de placer au loin les économies du couple (votre banquier occupé à essayer de joindre le service free mobile ne répondra jamais; merci Xavier Niel), profitons de ces quelques instant de tranquillité pour nous intéresser à une robe toute particulière, celle du vin, des couleurs soyeuses que votre verre revêt pour le bonheur de vos mirettes avant celui de vos papilles.

Continuer la lecture de « AVEC LA ROBE, IL Y AURA DES LARMES ET DU SANG… »

AUX ACCROS DE LA FORME…

En ces lendemains de fêtes où vous ripaillâtes avec force (mais aussi avec Tonton Marcel), pour certains arrive la tentation grandissante de plonger du côté obscur de la force : l’abstinence. Ou plus clairement le jeun, la diète, la folie de la flotte, le germe de l’aquadépendance…

En ces temps où la detox est à la mode, le règne de la minéralisation et de la tisane à son apogée, je tiens à souligner que:

– selon une étude récente, les femmes qui boivent du vin ont 28% de chances en plus d’être en meilleure santé quand elles seront âgées (et accessoirement beaucoup plus drôles aussi)

– si l’oiseau aime les graines et l’eau fraîche, l’homme moins.

Si l’excès doit bien évidemment être tancé, rien ne saurait se comparer au bonheur divin d’un verre de vin pour accompagner un joli plat. Pour preuve, posez une bouteille sur la table et vous verrez le sourire de vos convives s’élargir (essayez avec une carafe d’eau, vous obtiendrez au mieux un vague merci).

Et pour rester dans le discours si cher aux gourous de la forme, n’oublions pas que le vin contient des polyphénols, c’est à dire des antioxydants qui protègent les cellules et sont utiles pour l’avancée en âge, non seulement pour les vieilles dames mais aussi les vieux messieurs. D’autant qu’on rigolera certainement un peu plus à la maison de retraite…