ENTRACTE AU VERRE AU FESTIVAL D’AVIGNON

Posons le décor: Avignon, 30°. Plein Festival. Programme en mains, vous vous disputez allègrement avec votre cher et tendre afin de décider entre une pièce roumaine de 5 heures en vo et cette sympathique pièce où une mère raconte la mort de son enfant. En coréen. Pendant 3h… Et si finalement, vous alliez débattre de ce choix cornélien autour d’un (voir 2, soyons fous!) verre de vin?

La Maison des Vins, repaire de l’inégalable Inter-Rhône, vous invite à découvrir ses vins chaque soir de juillet de 19h à 23h.

Continuer la lecture de « ENTRACTE AU VERRE AU FESTIVAL D’AVIGNON »

UN PERIPLE EN PINEAU…

Le week-end dernier, ce fut accompagnée d’une bande de blogueurs de choc, que nous accourûmes au secours de ce joli vin qu’est le Pineau des Charentes (ainsi qu’à celui du subjonctif mais c’est une autre histoire).

Ce petit monde gastronomique s’était réuni là, sous la houlette du Comité du Pineau des Charentes, afin de redécouvrir ce si doux breuvage. Nonobstant son goût sucré, doux et merveilleusement parfumé de miel et d’amande, voici un peu de culture qui vous permettra d’épater la galerie en plus de l’avoir régalée.

Continuer la lecture de « UN PERIPLE EN PINEAU… »

UN SI JOLI VIN…

Lors de mes discussions passionnées et passionnantes avec mes copines et après avoir éclusé les sujets préalables obligatoires (l’Homme qui ne vous mérite pas, les enfants ingrats…), je parle souvent et beaucoup de vin…

C’est donc au détour d’une de ces conversations que nous abordâmes (si, si, « abordâmes », on parle aussi comme ça entre filles) le cas du Pinot blanc. Souvent méconnu, il reste pourtant un si joli vin…

Continuer la lecture de « UN SI JOLI VIN… »

CREMANT, MOUSSEUX: DES BULLES, RIEN QUE DES BULLES (part 2)

Ayant à cœur de finir ce billet démarré la semaine dernière, je reviens pour la suite de cette revue de bulles. Chouette, car j’adore les bulles (et je ne suis pas la seule). Prenant TRÈS à cœur ce que je fais, j’ai donc procédé à de nombreuses recherches et dégustations (C’est CELA, la conscience professionnelle!)

Après avoir disserté sur le Champagne et  la méthode traditionnelle, j’avais ainsi parlé des Crémants des principales régions. Cependant, ils ne sont point les seuls à bénéficier de cette merveilleuse méthode que nous enseignèrent quelques moines il y a plusieurs siècles (Note: Même retiré du monde, l’Homme reste toujours créatif quant à sa subsistance).

Continuer la lecture de « CREMANT, MOUSSEUX: DES BULLES, RIEN QUE DES BULLES (part 2) »

Un apéritif, dix vins

Au risque de me répéter, l’été est là…Entre deux averses peut-être, mais l’été est là…

C’est donc le temps des tables ouvertes, des amis autour et de l’APERITIF!!!

L’apéritif ou apéro pour les puristes se déroule généralement autour d’une table ou d’un comptoir entouré d’individus logiquement joyeux. Si tout le monde semble triste, méfiez-vous, vous avez peut-être atterri à l’enterrement de la tante Germaine où tout rire pourrait être fortement mal interprété.

Il consiste donc en un petit grignotage de différents mets tout en dégustant un verre (et non se baffrer en descendant goulument la bouteille). A l’origine, il était les prémices d’un repas mais aujourd’hui la mode est à l’apéritif dinatoire – sympathique sauf à tomber chez une folle accro à la nourriture macrobiotique (c’est votre faute, vous n’aviez qu’à ne pas en fréquenter). D’où la confusion chez certains et le ruage délirant sur les petites assiettes artistiquement disposées sur votre table basse, l’homme étant par définition prévoyant quant à sa subsistance. Surtout depuis que quelques chefs nous ont fait croire que disposer deux rondelles de carotte et un brin de ciboulette sur une demi saint Jacques, c’est BIEN!!!!*

Dès lors, se pose cette question existentielle : Quel vin pour quel apéritif ? Continuer la lecture de « Un apéritif, dix vins »