Quand je serai grande, je serai communicante dans le vin

Travailler dans le vin, donner à déguster, faire découvrir..
Autant de maître mots qui guident nos pas chaque jour.
Les yeux des autres qui s’illuminent quand vous dites votre métier.
Et sincèrement, ce bonheur, cette envie est là PRATIQUEMENT tous les jours
Pratiquement…

Comme dit mon boucher, « vous, vous devez pas vous ennuyer tous les jours »
Effectivement…
Florilège de ces quelques secondes d’éternité qui de temps à autre illuminent mes journées…

Quand, dès février, tu prépare tes dossiers rosé… (1 rosé, 2 rosés…)

Quand en mars, tu continue tes dossiers rosé (101 rosés, 102 rosés…)

Quand on me parle de vin vegan…

 

« Pourquoi, si c’est raisonné, c’est pas bio? »

« Je cherche un rouge frais mais avec du corps. Un Pinot qui partirait en Grenache.. Vous voyez..? »

Ce moment où l’on me parle des notes de « sac à main de grand-mère et de roses séchées au soleil de Provence » (totalement différent de la rose séchée sur un boulevard parisien. EVIDEMMENT.)

Quand on te demande d’aborder la dimension philosophique des vins dans ce dossier

Et si on faisait un spécial Saint Valentin?

« J’aime beaucoup la Marsanne. C’est pour cela que le Condrieu reste mon appellation préférée.. »

« Je voudrais un vin de femme.
Fait par une femme, pour les femmes.
Vous avez ça? (Vous qui êtes une femme) »

Quand un de tes vignerons passe à la télé et que le journaliste écorche TOTALEMENT son nom, celui du domaine, voire même de l’appellation…

Quand tes vignerons se retrouvent en première page…

 

 

Le vin en 7 questions…cons

e4e4667780498536349ebeac96c76c8e
Il y a les jours B.
B comme bien, bon, badinage, bacchanales, baisers, baba au rhum.
Ces jours là, il fait beau, les oiseaux (ou du moins ce qu’il en reste) chantent, les bébés (des autres) babillent, un frisson court sur ma peau alors que le soleil s’y attarde un instant. Ces jours là, j’arrive presque à croire que j’aime l’humanité, les chiens , voir même les enfants (des autres).

Il y a aussi les jours C.
C comme catastrophe, cafards, ça ne va plus, c’est pas moi, c’est l’autre; c’est con…

Et puis, il y a les jours retors.
Ceux qui te laissent espérer qu’ils sont en B l’air de rien, ceux où tu te plais à croire en tout, voir même en rien (ce qui est d’ailleurs très reposant mais illusoire, l’espoir se nichant dans des recoins toujours inattendus).
Ces jours là, le soleil a pointé son nez derrière un amas de nuages, la concierge et la boulangère ne t’ont pas raconté leur vision du gouvernement et de la politique mondiale, il reste encore des dosettes à côté de la machine à café, les taxis sont même aimables, les vélocipèdes n’essayent pas de te renverser sur les trottoirs et les enfants (des autres) n’essayent pas de te parler.
Devant cet étalage de tant de bonté, forcément, l’esprit s’ouvre et la vigilance baisse.
C’est en général à cet instant précis que la connerie tombe.
Toute sa magie réside en un axiome parfait: rendre disert les imbéciles tandis qu’elle laisse les autres sans voix, hésitant entre le rire ou se rouler au sol en pleurs aux sons de violons russes (les slaves étant bien meilleurs dans le dramatique que nous ne le serons jamais).

Enfants, nous avons été élevés sur cette phrase magique qu’il n’existe pas de questions bêtes.
En fait, si.
Pour les reconnaître, rien de plus facile. Les questions cons démarrent le plus souvent par « Je vais te poser une question peut-être con… ». Donc si vous ressentez ces quelques mots avant de poser une question, attendez un peu, en général, la connerie, lâche et veule, s’en va au bout de quelques minutes.
Florilèges de quelques unes de ces questions qui me donnent envie de courir nue en hurlant des passages entiers du dernier Houellebecq à la face du monde injuste. Continuer la lecture de « Le vin en 7 questions…cons »

Vin Nouveau ou Nouveau Vin?

A l’heure où les français se réveillent en bleu, des ballons plein les yeux, les vignerons préparent les leurs  avant  la vague rouge des primeurs qui s’apprête à submerger les troquets de Paris aux jacuzzis tokyoïtes.

Si les Beau(en)joleurs tirèrent les premiers, nombre de régions dégainent aujourd’hui du Languedoc, aux Côtes du Rhône, en passant par le sud-ouest.vin nouveau

Continuer la lecture de « Vin Nouveau ou Nouveau Vin? »

Touche Pas A Mon Vigneron: les raisons de la colère

Il y a quelques jours, entre colère, tristesse et passion, je rédigeais la pétition « Touche Pas A Mon Vigneron »  afin d’empêcher les préconisations inscrites dans le rapport Reynaud remis il y a peu au Premier Ministre, de se transformer en réalités.touche pas a mon vigneron

Trois mesures globales sont à relever:

  • l’augmentation des taxes sur l’alcool (vins et spiritueux)
  • l’instauration d’une taxe marketing (1€ pour 1€ engagé)
  • la création d’un « observatoire du marketing » dont le but serait le contrôle de la communication (a priori financé par les taxes prises aux vignerons)
  • la fin de la communication sur les réseaux sociaux pour les acteurs du vin (vignerons, négociants..)

Pour les durs de la bouteille, les sourds du verre et les sceptiques du tire-bouchon, une petite liste non-exhaustive des conséquences (ou quand la déprime s’enquille):

  • Plus de publicité sur le net pour les marques d’alcool mais au-delà des marques, on entend aussi les appellations.
  • Un vigneron ne pourrait plus avoir de page FB ou de comptes Twitter visible en France. Quand on sait que les ventes en France représentent environ 30 millions d’hectolitres… 
  • Les petits salons montés par des vignerons n’auront plus la visibilité offerte par les événements FB et l’écho des réseaux tant dans leur préparation que dans les invitations au public.
  • La taxe au marketing devrait réduire tous les budgets alloués à la communication de moitié (l’autre moitié servant à financer la taxe et l’organisme de contrôle, c’est le 2ème effet Reynaud)

Je m’en voudrais de fouler au pied les croyances de certains (si, si!), mais la grande majorité des exploitations viticoles françaises ne possèdent pas de service marketing d’où de frais émoulus de grandes écoles de commerce élaborent des stratégies marketing machiavéliques à coup de budgets honteusement astronomiques. Non, nombre de vignerons tentent de se faire connaître par les réseaux en parlant de leurs engagements  et de leur travail.

Alors si vous désirez continuer de suivre les aventures des vignerons que vous aimez, si vous souhaitez continuer de lire le vin, prenez vos mulots et cliquez sur la pétition.

Pour signer et se renseigner, c’est ici : pétition et rapport Reynaud

Evin, dans les dents!

Au delà de ce jeu de mot positivement pitoyable qui m’a fait beaucoup rire, il est temps d’expliquer enfin à mes copines blondes (les brunes aussi ne soyons pas racistes) ce qu’est la Loi Evin. J’en vois qui essaie de sortir discrètement de l’écran, mais je promets ce sera court, simple et sans douleur. Il y a quelques jours encore se tenait le Vinocamp et on a pu constater que le sujet traumatisait encore les foules. Une petite histoire dans la grande, le Vinocamp est la chouette réunion de toqués de vins réfléchissant aux meilleures façons de convaincre le monde, voir l’univers du divin breuvage.

Continuer la lecture de « Evin, dans les dents! »

AUX ACCROS DE LA FORME…

En ces lendemains de fêtes où vous ripaillâtes avec force (mais aussi avec Tonton Marcel), pour certains arrive la tentation grandissante de plonger du côté obscur de la force : l’abstinence. Ou plus clairement le jeun, la diète, la folie de la flotte, le germe de l’aquadépendance…

En ces temps où la detox est à la mode, le règne de la minéralisation et de la tisane à son apogée, je tiens à souligner que:

– selon une étude récente, les femmes qui boivent du vin ont 28% de chances en plus d’être en meilleure santé quand elles seront âgées (et accessoirement beaucoup plus drôles aussi)

– si l’oiseau aime les graines et l’eau fraîche, l’homme moins.

Si l’excès doit bien évidemment être tancé, rien ne saurait se comparer au bonheur divin d’un verre de vin pour accompagner un joli plat. Pour preuve, posez une bouteille sur la table et vous verrez le sourire de vos convives s’élargir (essayez avec une carafe d’eau, vous obtiendrez au mieux un vague merci).

Et pour rester dans le discours si cher aux gourous de la forme, n’oublions pas que le vin contient des polyphénols, c’est à dire des antioxydants qui protègent les cellules et sont utiles pour l’avancée en âge, non seulement pour les vieilles dames mais aussi les vieux messieurs. D’autant qu’on rigolera certainement un peu plus à la maison de retraite…

Pour Nöel, choisissez un vigneron…

Noël est dans quelques jours. Cette phrase est tombée dans votre tasse ce matin alors que vous mâchouilliez une tartine tout en mettant votre rimmel et enfiliez une jupe.

Vous n’êtes pas totalement indigne, vous aviez bien pensé aux enfants.

Il y a une semaine.

Vous aviez donc soigneusement récupéré les feuilles garnies de découpages sortis des catalogues si aimablement envoyés par les grands magasins dès le mois d’octobre, vous y aviez bien entraperçu la liste incommensurable de leurs demandes…                                    Que vous avez consciencieusement transmis à leur grand-mère…

Mais, ce matin, en quelques mots, ce constat vous assaille.

Vous avez oublié les non-enfants, les autres…

Continuer la lecture de « Pour Nöel, choisissez un vigneron… »