Aux verres citoyens…

A voir la polémique sur la vidéo d’Antonin sur L’Obs, je me suis longtemps posée la question de répondre également dans ce brouhaha des pour et des contre (Même si en toute objectivité, il est très probable qu’on se foute de mon avis. Mais voilà, j’aime bien le donner. Un concept un peu dingue et dépassé qui consiste à croire que lorsqu’on pose une vérité, voir un article, il y a des gens pour croire également qu’on peut essayer de réfléchir à son tour)

J’aime Antonin, je respecte son engagement, son enthousiasme pour les vins naturels.
Il fut un des premiers à s’y attarder, rencontrer, comprendre et retransmettre la passion des vignerons qui choisissent ce chemin.

Forcément, cette vidéo pose des raccourcis, des simplifications manichéennes qui peuvent heurter.
Et alors?
Peut-on réellement en vouloir à des vignerons que l’on a souvent « raccourcis » eux-mêmes à quelques illuminés, vivant entre lune et jours racines, parlant de vins vivants ?

Cependant, n’a-t-on pas aussi de temps à autres, laissé passer de ces mêmes raccourcis sur « certains » vins conventionnels ?
Par peur d’aller à l’encontre de tous ces vignerons, de plus en plus nombreux, qui chaque jour  oeuvrent sur cette voie médiane, plus propre, plus respectueuse des vignes, de la terre, du verre.
Qui sans être (encore) en bio luttent du mieux qu’ils peuvent contre le réchauffement climatique et ses tempêtes hargneuses, des maladies de plus en plus résistantes, abandonnent les herbicides, préservent l’eau…
Raisonné. Un terme si vague qu’il en donne le vertige
Se pose, encore et toujours la question des repères pour le consommateur…
Nul autre choix que de parler, expliquer, laisser à transparaitre
Libérer les mots, transmettre et peut-être apprendre de nos erreurs…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Quand je serai grande, je serai communicante dans le vin

Travailler dans le vin, donner à déguster, faire découvrir..
Autant de maître mots qui guident nos pas chaque jour.
Les yeux des autres qui s’illuminent quand vous dites votre métier.
Et sincèrement, ce bonheur, cette envie est là PRATIQUEMENT tous les jours
Pratiquement…

Comme dit mon boucher, « vous, vous devez pas vous ennuyer tous les jours »
Effectivement…
Florilège de ces quelques secondes d’éternité qui de temps à autre illuminent mes journées…

Quand, dès février, tu prépare tes dossiers rosé… (1 rosé, 2 rosés…)

Quand en mars, tu continue tes dossiers rosé (101 rosés, 102 rosés…)

Quand on me parle de vin vegan…

 

« Pourquoi, si c’est raisonné, c’est pas bio? »

« Je cherche un rouge frais mais avec du corps. Un Pinot qui partirait en Grenache.. Vous voyez..? »

Ce moment où l’on me parle des notes de « sac à main de grand-mère et de roses séchées au soleil de Provence » (totalement différent de la rose séchée sur un boulevard parisien. EVIDEMMENT.)

Quand on te demande d’aborder la dimension philosophique des vins dans ce dossier

Et si on faisait un spécial Saint Valentin?

« J’aime beaucoup la Marsanne. C’est pour cela que le Condrieu reste mon appellation préférée.. »

« Je voudrais un vin de femme.
Fait par une femme, pour les femmes.
Vous avez ça? (Vous qui êtes une femme) »

Quand un de tes vignerons passe à la télé et que le journaliste écorche TOTALEMENT son nom, celui du domaine, voire même de l’appellation…

Quand tes vignerons se retrouvent en première page…

 

 

Publié dans les Humeurs de Louise | Marqué avec , , | 3 commentaires

Mémoire d’un bouchon…

pontet canet 2014

Ecrire, raconter ses flacons, revenir au bord du verre le temps d’un souvenir.
Du bout du stylo effleurer ses arômes, écouter ses notes, coucher le moment.
Simple soupir posé au coin du plaisir.

C’était Pontet Canet, 2014.
Bouteille inattendue qui surgit au détour de tous ces passages où l’on s’oblige, des contretemps qui assaillent…
Se poser et sentir le bonheur venir. Continuer la lecture

Publié dans dégustation, je boirai | Marqué avec | Laisser un commentaire

Petit guide à l’usage des dégustateurs

Déguster, c’est…

…l’occasion de se retrouver entre (vrais ) passionnés

wine passion

…apprendre à se servir d’un crachoir

crachoir vin

…savoir trouver des commentaires simples et compréhensibles

wine tasting

… découvrir « l’effet terroir »

effet terroir

… rencontrer (enfin) de grands dégustateurs

expert vin

… pouvoir parler de « vins natures »

echanger

… Evoquer la « sublime trame tannique » (Ne rien ajouter. JAMAIS)

tanins

…ne pas hésiter à parler « de notes de cailloux fumés au petit matin » (Si!)

notes vins

PS: En bonus, je ne résiste pas à vous évoquer ce moment où Michel Bettane parait…

michel b

Publié dans Non classé | 2 commentaires

A mon verre défendant

C’est encore arrivé hier.
La peur, l’angoisse ont envahi les médias.
Un mot a envahi ma tête, un seul: encore.
Encore plus de vie, plus de rire.
Encore pour vaincre la peur, les plus jamais, la méfiance et la rage.
Encore pour donner du sens.

Vivre encore.
Boire encore.
Encore…

A la cave comme une évidence, un flacon de Cairanne de Marcel Richaud.
Simple, profond, dense.
La voix de Jasmine Thomson a empli l’espace pour un instant posé dans le tumulte et le chaos; le toucher délicat du piano, et sa voix cristalline qui brise la colère.
Un moment dont la clarté illumine et balaye la noirceur et l’obscurantisme.

Humer les fruits et l’odeur de la terre après la pluie, sentir en bouche l’explosion de la cerise, la trace du poivre, regarder un sourire au dessus du verre, regarder à s’en faire mal aux yeux, regarder encore et encore. Garder l’image de cette minute précise comme un trésor et la préserver là, juste au creux des pensées pour y revenir dans ces moment où la fatigue, la frustration, la rage menace d’envahir.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

A fleur de verre

Les vins sont des rencontres.
Ils dévoilent à qui sait ouvrir son verre des personnalités distinctes avec qui partager un moment.
Certains sont doux, tendres, quelquefois mordants, facétieux, quand d’autres seront profonds, ténébreux, complexes..
Tous ces verres sont l’occasion d’autant de tête à tête entre eux et moi.
wine-glass-wine-white-wine-glass-red-wine Continuer la lecture

Publié dans decouverte appellation, dégustation, les Humeurs de Louise | Un commentaire

Le vin en 7 questions…cons

e4e4667780498536349ebeac96c76c8e
Il y a les jours B.
B comme bien, bon, badinage, bacchanales, baisers, baba au rhum.
Ces jours là, il fait beau, les oiseaux (ou du moins ce qu’il en reste) chantent, les bébés (des autres) babillent, un frisson court sur ma peau alors que le soleil s’y attarde un instant. Ces jours là, j’arrive presque à croire que j’aime l’humanité, les chiens , voir même les enfants (des autres).

Il y a aussi les jours C.
C comme catastrophe, cafards, ça ne va plus, c’est pas moi, c’est l’autre; c’est con…

Et puis, il y a les jours retors.
Ceux qui te laissent espérer qu’ils sont en B l’air de rien, ceux où tu te plais à croire en tout, voir même en rien (ce qui est d’ailleurs très reposant mais illusoire, l’espoir se nichant dans des recoins toujours inattendus).
Ces jours là, le soleil a pointé son nez derrière un amas de nuages, la concierge et la boulangère ne t’ont pas raconté leur vision du gouvernement et de la politique mondiale, il reste encore des dosettes à côté de la machine à café, les taxis sont même aimables, les vélocipèdes n’essayent pas de te renverser sur les trottoirs et les enfants (des autres) n’essayent pas de te parler.
Devant cet étalage de tant de bonté, forcément, l’esprit s’ouvre et la vigilance baisse.
C’est en général à cet instant précis que la connerie tombe.
Toute sa magie réside en un axiome parfait: rendre disert les imbéciles tandis qu’elle laisse les autres sans voix, hésitant entre le rire ou se rouler au sol en pleurs aux sons de violons russes (les slaves étant bien meilleurs dans le dramatique que nous ne le serons jamais).

Enfants, nous avons été élevés sur cette phrase magique qu’il n’existe pas de questions bêtes.
En fait, si.
Pour les reconnaître, rien de plus facile. Les questions cons démarrent le plus souvent par « Je vais te poser une question peut-être con… ». Donc si vous ressentez ces quelques mots avant de poser une question, attendez un peu, en général, la connerie, lâche et veule, s’en va au bout de quelques minutes.
Florilèges de quelques unes de ces questions qui me donnent envie de courir nue en hurlant des passages entiers du dernier Houellebecq à la face du monde injuste. Continuer la lecture

Publié dans les Humeurs de Louise | Un commentaire

Les (vraies) raisons de boire du vin

Tombée en amour pour le vin – j’adore cette expression. Les québécois ayant avec le Français toute la poésie que nous avons perdu (sans compter le charme de biceps saillants sous une chemise à carreau)- il était temps de révéler les VRAIES raisons de boire du vin sans attendre et délaisser les sodas et autres boissons décadentes comme les jus de goyaves et autres eaux detox .

 

Parce que le vin est blindé d’anthocyanes antioxydantes et de resveratrol bons pour le cœur.

anigif_enhanced-17607-1408980648-14

Contrairement au soda, le vin, lui, vous permet de rester so chic en toute circonstance

vin wineParce qu’aucun jus de carottes ne saura JAMAIS produire cet effet là sur un homme

vraies raisons boire vin

Avez vous jamais REELLEMENT goûté un jus de jujube ou de radis noir?

tumblr_nz3timPMPS1swbfwgo1_400

Parce qu’un repas sans vin…reste un repas sans vin
raisons boire vinParce qu’IL a une mère…

-Cruella-sounds-so-cruel-glenn-close-as-cruella-de-vil-32505129-500-217

Parce que VOUS avez une mère

raison boire vin

Parce qu’œnologie reste un meilleur hobby à marquer sur son cv que macramé

Game-of-Thrones-Tyrion-Pour-Wine

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les moments du vin

On pose souvent le vin en accord alors que sa magie réside peut-être finalement surtout dans cette capacité à offrir des moments.
Graver un instant, capter l’instantanée. Offrir à la mémoire ces cadeaux où l’on replonge à l’envie.vin wine

Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Un commentaire

Les quilles de la semaine…

competences vinorealysNous sommes à mi-semaine…
Vous avez certainement éprouvé quelques unes des facéties ordinaires de la vie urbaine, voire rurale, l’absurdité ayant cela de supérieure à Nadine Morano qu’elle ne fait peu de cas des frontières.

En effet, vous avez (déjà) survécu à,  dans le désordre (l’ordre, pas fou, ayant depuis longtemps déserté votre quotidien)…

A la doucereuse bienveillance de la maîtresse du petit dernier s’enquérant de votre couple. La future gloire de vos vieux jours ayant compris qu’en se faisant passer pour un malheureux, il pouvait tout à la fois s’épancher sur le décolleté du fleuron de l’éducation nationale mais également y voir une augmentation de ses notes.
Vous n’avez pas encore décidé entre crier au génie ou appeler un psy. Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 2 commentaires