Boire Pomerol et mourir (de plaisir)

Les premiers mots qui me viennent sont pour m’excuser de cette si longue absence.
De mes mots à vos yeux, de mes pensées aux vôtres, tant d’excuses que l’on s’invente pour échapper à la page blanche.
N’en n’ayant aucune de bonne, j’avais bien eu l’idée de me fouetter en guise de pénitence avant de reprendre le chemin de mon clavier, mais vous auriez été capables d’en demander les photos. Pour mon plus grand sacrifice, j’ai donc décidé de me priver de villageoise.images

A l’heure, où mes pensées reprennent le chemin du papier, tant de questions agitent mon verre.
Comment, entre autres,  vous parler d’un vin, le décrire, vous rendre compte du breuvage?
Il existe bien quelques critères objectifs: son équilibre, s’il est boisé, jeune ou vieux, voire quelques arômes de base, une partie d’une bibliothèque olfactive que nous sommes à même de partager: la mûre, la cerise, le caramel. Sortis ce ceux-là, nous entrons dans le registre de l’émotion, et de cette mémoire sensorielle propre à chacun.
Faudrait-il, dès lors, renoncer à vous parler des odeurs que ravive un vin et qui peuplent mes souvenirs? Abandonner l’idée de vous parler des parfums de la pluie sur les remparts mouillés de quelques villes des bords de mer? Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les choses, moi et la Bourgogne…

Force m’est de constater que les choses et moi sommes en guerre.
Notez bien que je n’écris pas moi et les choses.
Naïvement, je crus longtemps les choses inanimées.
Mais il a fallu se rendre à leurs évidences et croire, sans comprendre, en l’humanité des choses, à leur capacité à ressentir envers leur possesseur un quelconque sentiment.

C’est encore arrivé ce matin, la cafetière s’est liguée avec le filtre papier et la poubelle. Je suppute même une complicité du carrelage. Et voilà comment un simple petit déjeuner s’est transformé en lutte impitoyable où les choses ont encore une fois gagné, le temps s’est perdu et moi j’ai récuré tout à la fois sol, cafetière et poubelle.les-temps-modernes-charles-chaplin Continuer la lecture

Publié dans decouverte appellation, dégustation | 2 commentaires

Si tu ne viens pas à Gaillac, Gaillac viendra à toi…

Eu égard au grand philosophe Jean-Claude VanDamne, j’essaye d’être « aweeere ».
Le belge ayant apporté à la philosophie, ce que Maité laissât à la cuisine, à savoir un tranchant à nul autre pareil.

Je surfe (mais est-ce encore la mode?) sur les tendances en notant précieusement sur mon smartphone, le papier étant déplacé, que le selfie est le nouveau portrait, le hashtag le nouveau commandement, le velib’ le dernier véhicule hype, la diète, le nouveau régime (un génie ayant trouvé qu’arrêter de manger permettait de maigrir) et le burger est en passe de devenir down, supplanté par le kale (de préférence dans des smoothies aux drôles de couleurs).

Mais sais-tu, cher lecteur avide de nouvelles, que Gaillac restera à jamais Gaillac?

Des vins à la variété pas encore infinie (mais on y travaille), et des cépages autochtones à nul autre pareil.terre de gaillac

Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Darla, y’a du soleil et des cépages.

Arrivé sur la méditerranée, prendre à gauche, contourner la Corse et la Sardaigne. Ensuite continuer tout droit jusqu’à buter sur ce petit bout de terre étroit : le Liban. Coincé entre la Syrie et Israël, il offre sa longue bande étroite de terre au soleil.
La vigne, semblable à la blonde qui hante la moindre bande de sable les premiers rayons venus, s’y gorge de soleil pour donner des vins concentrés et généreux (eux. Contrairement à la blonde pour ceux qui suivent).

Belleblonde2

Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

A Chateauneuf, des bouteilles ont fait le printemps

Il y a des jours où l’on sent monter à soi toute la beauté et l’amour du monde.
La seule différence étant où se nichent la beauté et l’amour.
Si pour certains, la béatitude se cache (vachement bien d’ailleurs) dans un prime time de Plus belle la vie ou la énième rediffusion des feux de l’Amour, elle a plutôt tendance à se révéler à moi au fond d’un verre par une belle journée ensoleillée.
Le bonheur marche beaucoup mieux sous le soleil, c’est scientifique.
On peut être statique et congelé par -15°C sous une tempête de neige, rarement extatique.

Bref, c’est le printemps, les zoziaux chantaient et le bruit des bouchons sautant joyeusement hors des bouteilles ravissait mon petit cœur fragile en ce dimanche pour les désormais rituels Printemps de Chateauneuf.

Pour l’occasion, Rémy Bousquet avait sorti ses plus jolis crayonsremy bousquet

Côté vins, il y avait du lourd, de l’immémorable et deux ou trois autres choses.. Continuer la lecture

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Donner à lire pour donner à boire

Un mois que je n’avais pas écrit.
Goguenarde, la feuille me regardait depuis un coin de mon bureau. Je la regardais, retournais, couchais. Mais, rien…
Que pouvais-je écrire encore sur le vin qui suscite l’envie, le plaisir?wine

Continuer la lecture

Publié dans les Humeurs de Louise | 5 commentaires

Tout le monde il est bio

Il y a peu tout ce que comptait la planète bio se retrouvait à Montpellier, véritable enclave à la gloire de la quille verte pour quelques jours.

Merci de bien vouloir empocher vos tire-bouchons, embarquement immédiat pour le bonheur :

 vincent caillé gros plant

Une très jolie surprise avec ce Muscadet et ce Gros-Plant.
De beaux agrumes, de la rondeur et une jolie salinité en fin de bouche.
Un prix à la limite du ridicule.
THE vin à mettre dare-dare dans sa cave en prévision des soirées de copains… Continuer la lecture

Publié dans dégustation | 5 commentaires

Vivre, boire et jouir à Sancerre.

Je me fous des quenelles, des amours élyséennes, des querelles d’ego qui s’étalent sur les réseaux et les papiers au cri de « moi je, moi je ». Je veux vivre, boire et jouir comme ce matin là, à Sancerre.
Il y a des lieux précieux, des sanctuaires, récipiendaires des bons souvenirs où courir quand le monde devient trop lourd. C’est à Sancerre que mes pas me portent de temps à autre, Sancerre qui porte le rire de mon père et le sourire de ma mère au creux de ses ruelles.alphonse mellot

Continuer la lecture

Publié dans dégustation, vin blanc | 4 commentaires

8 raisons d’ouvrir une bouteille

Parce que c’est votre anniversaire

that-moment-when-you-go-to-some-party-and-it-sucks_1543

Parce qu’il est rentré.

giphy
Parce qu’il est parti.

tumblr_m46dcjKoEM1rpw4xk
Parce que vous venez d’être nommée responsable du nouveau projet novateur de la boîte

tumblr_m3mrtw79lg1qfj9hh
Parce que DuBoss vient de répondre à votre demande d’augmentation

jack nicholson fuck
Parce ce dîner chez sa mère ne saurait s’en passer.

60875-MRW-Im-done-with-my-Final-Exam-k1R9

Parce que vous avez une grande nouvelle

father1

PARCE QUE!

i love wine

Publié dans Non classé | Un commentaire

Comme t’es bio!

Dans quelques semaines se déroulera Millésime Bio, grand-messe annuelle du vin bio.
Le nombre de labels existant étant peu ou prou équivalent au nombre de femmes d’Eddie Barclay (pour les plus jeunes, merci de regarder wikipédia ou mieux un truc fou avec des pages, un dictionnaire), un petit guide pour s’y retrouver quand on n’a pas fait Larzac supérieur.60775.original-5629

Continuer la lecture

Publié dans Non classé | Un commentaire